Pour l’enfant souffrant de polyhandicap, deux situations possibles

  • Si les donneurs de soin (les soignants habituels ou les parents) connaissent l’enfant quand il va bien, ont repéré ses symptômes habituels en particulier au plan neurologique (spasticité, mouvements anormaux, crises d’épilepsie, façons de communiquer, expressions et grimaces, pleurs ou cris…), il est préférable de choisir la San Salvadour (=DESS) ou la Pediatric Pain Profile : le soignant remplit le dossier de base et utilise ensuite l’échelle lors d’un changement de comportement. Il est conseillé de tester chaque échelle pour choisir celle adaptée à la personne ou à l’institution d’accueil.
  • Si les soignants sont amenés à prendre soin d’un enfant qu’ils ne connaissent pas habituellement, la GED-DI (NCCPC), ou la FLACC modifiée (plus simple) sont recommandées, en particulier en postopératoire.

Une étude (Voepel-Lewis T et al. 2008) a comparé l’emploi de la GED-DI (NCCPC), de la FLACC modifiée et d’un autre score (NAPI) : 5 médecins et 15 infirmières ont coté indépendamment 15 vidéos d’enfants filmés en postopératoire ; la préférence (score d’utilité clinique) va à l’échelle FLACC modifiée.

Une autre étude (Massaro M et al, Acta Paediatrica 2014) a comparé l’emploi de la DEGR et de la NCCPC dans cette population d’enfants ; les 2 échelles sont très bien corrélées, la concordance entre les évaluateurs est meilleure avec la DESS, mais la NCCPC est jugée plus simple à remplir, ne demandant pas une connaissance approfondie de l’enfant

 

Tableau comparatif des échelles disponibles pour la personne polyhandicapée

 

Échelles San Salvadour PPP GED-DI FLACC modifiée
Items 10 20 30 ou 27 5
Temps requis 15 min 5 min 2 h ou 10 min ?
Connaissance du patient nécessaire Oui Oui Non Non
Postopératoire Non Oui Oui Oui
Domicile Oui Oui Oui Oui
Seuil de traitement 2 et 6/40 14/60 7/90 ou 11/81 3/10 ?