L’hétéro-évaluation est l’évaluation de la douleur réalisée par quelqu’un d’autre que l’enfant ; le plus souvent les professionnels de santé, plus rarement les parents. Elle se réfère à l’observation de l’enfant.
Les échelles d’hétéro-évaluation sont utilisées lorsque l’auto-évaluation est impossible.
La plupart des échelles comprennent les items suivants :

  • pleurs ou cris ou plaintes
  • signes corporels – raideurs, attitudes antalgiques
  • comportement – consolabilité, intérêt pour le jeu, etc.
  • signes physiologiques – pression artérielle.

 

Le score obtenu est une aide à la décision pour mettre en place un traitement antalgique et permet d’en mesurer l’efficacité.
Lorsqu’on évalue la douleur d’un enfant, on doit se poser deux questions :

  • Que ferait un enfant du même âge non douloureux dans cette situation ?
  • Dans quelle position serait-il ?

 

Utiliser des échelles comportementales n’est pas facile au début. Lors des premières cotations, il est parfois difficile de choisir entre deux descriptions de comportements.
Après une phase d’apprentissage, ces hésitations s’atténuent.
Ces contraintes ne doivent pas constituer des obstacles à l’emploi des ces échelles, car comme tout geste technique, c’est en les pratiquant régulièrement qu’on arrive à mieux les maîtriser.
Les douleurs résiduelles qui persistent après la mise en route d’un traitement sont mieux identifiables et quantifiables grâce aux évaluations.
Il existe différentes échelles validées, utilisables en fonction de l’âge de l’enfant et du type de douleur (postopératoire/prolongée)
Cependant toutes les tranches d’âge et toutes les situations ne disposent pas encore d’une échelle validée. On peut être amené à élargir le champ d’application de chaque grille.

Échelles recommandées selon l’âge et la situation en 2012

 

ÂGE
Douleur
aiguë
*
Échelle recommandée
(seuil
de traitement)
Douleur
prolongée
**
Échelle recommandée
(seuil
de traitement)
Prématuré et nouveau-né
DAN (validée pour la douleur d’un soin) (3/10)
NFCS (adaptée aussi à la douleur d’un soin) (1/4)
PIPP (validée surtout pour la douleur d’un soin) (6-12/21)
EDIN (5/15)
0 à 2 ans
FLACC (seuil non défini)
AMIEL-TISON (5/20)
OPS (3/10 ou 2/8 si item « Pression
artérielle » absent)

EVENDOL : validation en cours en dehors des urgences
EDIN (outil validé pour le nouveau-né, mais utilisable par défaut dans
cette tranche d’âge)
(5/15)
EVENDOL : validation en cours
en dehors des urgences
2 à 7 ans
FLACC (seuil non défini)
OPS (3/10 ou 2/8 si item
« Pression artérielle » absent)

CHEOPS (validée
aussi pour la douleur d’un soin)
(9/13)
EVENDOL : validation en cours en dehors des urgences
DEGR (10/40)
HEDEN (3/10)
EVENDOL : validation en cours
en dehors des urgences
4 à 6 ans
À
partir de 4 à 6 ans
Visages FPS-R (4/10)
EVA (3/10)
EN (à partir de 8-10 ans et surtout à l’adolescence) (3/10)
Visages FPS-R (4/10)
EVA (3/10)
EN (à partir de 8-10 ans et surtout à l’adolescence) (3/10)
Schéma du « bonhomme »
DEGR (validée jusqu’à 6 ans mais utilisable
au-delà en cas d’inertie psychomotrice (10/40)
SITUATIONS
Aux
urgences de 0 à 7 ans
EVENDOL (4/15)
En
réanimation de la naissance à l’adolescence
Comfort
Scale
(24/40)
Comfort Behavior (sans les items FC et PA) (17/30)
Enfant
handicapé
Enfant connu
DESS (6/40)
PPP (14/60)
Enfant non connu
GED-DI (7/90)
FLACC (seuil non défini, 3 ou 4/10)

*Douleur aiguë = maladie aiguë ou traumatisme ou postopératoire immédiat (J0-J1) ou douleur provoquée par un soin
**Douleur prolongée = enfant immobile, en retrait, en atonie

Points clés
L’hétéro-évaluation permet d’objectiver et de quantifier la douleur de l’enfant lorsque l’auto-évaluation n’est pas possible.
Il est important de toujours se référer au comportement habituel d’un enfant du même âge bien portant.