La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Utilisation du fentanyl transcutané en pédiatrie

Dr B. Tourniaire (hôpital Trousseau) - Février 2013

MÀJ : 18 février 2013

Fentanyl transcutané  : Durogésic® patchs à 12, 25, 50, 75 et 100 µg/h.

Rappel 1 gamma = 1 microgramme = 1 µg

  • 2011 : Rectificatif de l’AMM en pédiatrie pour le patch de Durogésic® 12 (délivrant 12,5 µg de fentanyl par voie transcutanée) : ce médicament est indiqué dans le traitement au long cours des douleurs chroniques sévères chez les enfants à partir de 2 ans recevant des analgésiques opioïdes.

    La seule indication thérapeutique ouvrant droit à la prise en charge ou au remboursement par l’assurance maladie est représentée par le traitement des douleurs chroniques d’origine cancéreuse, intenses ou rebelles aux antalgiques, en cas de douleurs stables.

  • Indication : en relais de la morphine, une fois le traitement antalgique équilibré, pour des douleurs stables. Effectivement, les délai et durée d’action sont très longs, ce qui rend ce médicament inutilisable en première intention, tant que la douleur n’est pas soulagée et que la dose efficace n’est pas connue.
  • Délai d’action initial très long : environ 12 heures ; laisser initialement les antalgiques préalables à la même dose lorsque le premier patch est appliqué.
    • Exemple  : un enfant reçoit 30 mg de Skenan® (morphine à libération prolongée) à 9 heures et 20 heures ; un relais par Durogésic® 25 est prévu ; le Skenan® du matin sera donné comme prévu ; en même temps le patch sera posé ; le soir, le Durogésic® devrait être efficace et le Skenan® du soir ne sera pas donné ; quel que soit le moment, en cas de pic douloureux, des prises de morphine à libération immédiate (Actiskenan® ou Oramorph®) seront proposées pour les pics douloureux.
  • Durée d’action de 72 heures. Les patchs seront donc changés tous les 3 jours ; les date et heure de pose doivent figurer sur le patch.
  • Équivalences  :
    • 30 à 45 mg/j de morphine orale = 12 µg/h de Durogésic®
    • 60 à 90 mg/j de morphine orale = 25 µg/h de Durogésic®
    • 90 à 150 mg/j de morphine orale = 50 µg /h de Durogésic®
    • 150 à 210 mg/j de morphine orale = 75 µg/h de Durogésic®
    • 210 à 270 mg/j de morphine orale = 100 µg/h de Durogésic®
  • Des interdoses doivent être systématiquement associées en cas de pics douloureux sous forme de morphine orale. Posologie de départ de ces interdoses à adapter secondairement à l’efficacité :
    • pour un patch de 12 gamma/h : Actiskenan® à 5 mg ou Oramorph® solution 4 gttes
    • pour un patch de 25 gamma/h : Actiskenan® à 10 mg ou Oramorph® solution 8 gttes ou unidose 10 mg
    • pour un patch de 50 gamma/h : Actiskenan® à 20 mg ou Oramorph® solution 16 gttes
    • pour un patch de 75 gamma/h : Actiskenan® à 30 mg ou Oramorph® solution 24 gttes ou unidose 30 mg
    • pour un patch de 100 gamma/h : Actiskenan® à 40 mg ou Oramorph® solution 32 gttes
  • Appliquer en zone saine, non irradiée, sur de nouvelles zones à chaque changement. En cas de fièvre, l’absorption du fentanyl sera majorée du fait de la vasodilatation cutanée.
  • Le fentanyl, de façon plus prononcée que les autres morphiniques, entraîne souvent des phénomènes de tolérance (baisse de l’effet antalgique nécessitant parfois une augmentation de dose rapide).
Attention  ! L’équivalence ne s’applique pas à double sens. Si suite à une tolérance, le patient reçoit une forte dose de fentanyl en patch, le passage à la morphine ne tiendra pas compte des équivalences (risque de surdosages). De même, si une tolérance à la morphine s’est installée avec une augmentation importante des posologies de morphine dans les jours précédents, la table d’équivalence ne doit pas être utilisée.

Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets