La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Exemples de prescription de morphine orale

Dr B. Tourniaire (hôpital Trousseau) - Février 2013

MÀJ : 8 février 2013
Prescription initiale pour un enfant de 25 kg ayant une gingivostomatite herpétique avec une douleur restant très intense sous codéine-paracétamol et entraînant un arrêt total de l’alimentation :
  • 5 mg de morphine toutes les 4 heures ; soit Actiskenan® 1 gélule 5 mg ou Oramorph® solution 4 gttes toutes les 4 heures.
  • Si cette dose est efficace, il est possible de poursuivre ce traitement régulier toutes les 4 heures ou de le remplacer le lendemain par de la morphine à libération prolongée pour éviter les prises nocturnes, soit Skénan® 10 mg. L’enfant recevait 30 mg de morphine à libération immédiate par jour. Il est possible de prévoir Skénan® 10 mg deux gélules le matin et une le soir (10 mg peuvent suffire pour la nuit) ; si des réveils nocturnes surviennent à cause de la douleur, une gélule d’Actiskenan® 5 mg ou 4 gttes d’Oramorph® solution peuvent être données en plus (interdoses). À partir du lendemain soir, deux gélules de Skenan® 10 mg seront données 2 fois/jour.
  • Maintien de la prescription pendant 3 jours puis diminution progressive du nombre de prises.

Il est important de maintenir la possibilité de recours aux interdoses de morphine à libération immédiate de 5 mg pour les pics douloureux, quel que soit le moment de leur apparition.


Pour un enfant de 20 kg avec une fracture de la jambe
  • Dose de charge car douleur très intense : 10 mg de morphine à libération immédiate (Actiskenan® 1 gélule 10 mg ou Oramorph® solution 8 gttes) et immobilisation rapide en attendant la prise en charge : le déshabillage, les radiographies, l’examen clinique, la réalisation du plâtre seront très douloureux si aucun antalgique n’est donné. Bien entendu, le paracétamol est très insuffisant dans ces situations de douleur très intense.
  • Après le plâtre, la douleur reste souvent modérée à intense les 3 premiers jours ; une association paracétamol-ibuprofène doit être prescrite systématiquement avec des consignes aux familles d’ajouter la codéine si nécessaire : paracétamol une dose de 20 kg 4 fois/jour, ibuprofène 200 mg, 3 fois/jour ; si nécessaire ajouter Codenfan® 15 à 20 mg 4 à 6 fois/jour.

Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets