Peu d’études ont montré l’efficacité antalgique d’une solution sucrée pour la douleur d’une injection au-delà de 6 mois (voir une synthèse Cochrane de Kassab en 2017) ; une solution hyper sucrée a déjà été préconisée et testée. L’objectif principal de cette étude était de déterminer l’efficacité de l’administration de saccharose, mesurée (sur enregistrements vidéo du geste) par l’échelle MBPS (Modified Behavioral Pain Scale[1]) et le temps total de pleurs, chez les enfants âgés de 10 à 18 mois (10-12 ou 15-18) au cours de séances de vaccination comportant plusieurs injections.

[1] Le score MBPS a été élaboré et validé pour mesurer la douleur de la vaccination.

Télécharger l’article, cliquer ICI

L’objectif secondaire était de mesurer le niveau de substance P[1] salivaire afin de la corréler à l’intensité de la douleur induite. Cet essai contrôlé randomisé en double aveugle conduit dans deux centres de vaccination en Jordanie, comportait deux groupes : sucrose pendant la vaccination (2ml de sucrose concentré à 50 %) versus placebo (2ml d’eau stérile). Une peluche colorée avec une clochette était systématiquement utilisée pour distraire les enfants pendant l’injection. 132 enfants ont été inclus. Les résultats montrent l’absence de différence pendant les injections (entre l’insertion de l’aiguille du 1er vaccin et le retrait de l’aiguille du dernier), mais une diminution statistiquement significative du score MBPS juste après (chez les 10-12 mois, MBPS = 3,54 dans le groupe sucrose versus 4,14 dans le groupe placebo, p < 0,05 ; chez les 15-18 mois, MBPS = 3,63 dans le groupe sucrose versus 4,36 dans le groupe placebo, p < 0,05). Une diminution statistiquement significative de la durée des pleurs a été observée dans le groupe sucrose versus placebo (54 secondes versus 64 secondes chez les 10-12 mois (p<0,05) et 52 secondes versus 65 secondes chez les 15-18 mois (p<0,05). Enfin, il y a une différence statistiquement significative dans la concentration de substance P entre avant et après la vaccination, entre le groupe sucrose et le groupe placebo (-134 versus -6 chez les 10-12 mois (p<0,001) et -154 versus -8 chez les 15-18 mois (p<0,001)). Les auteurs concluent que le sucrose concentré à 50 % diminue la douleur procédurale de la vaccination chez les enfants âgés de 10 à 18 mois.

Efficacy of Sucrose in Reducing Pain during Immunization among 10- to 18-Month-Old Infants and Young Children: A Randomized Controlled Trial. Kassab M, Almomani B, Nuseir K, Alhouary AA. J Pediatr Nurs. 2020 Jan-Feb;50:e55-e61.

Commentaire Pédiadol 

Même si l’effet est modeste, cette étude suggère d’étendre l’usage de solutions hyper sucrées chez les enfants de plus d’un an, pour prévenir la douleur liée à la vaccination.

 

[1] La substance P est un neurotransmetteur excitateur des voies de la douleur ; sa concentration salivaire peut refléter un événement nociceptif récent.