• Âge d’utilisation : à partir de 4 ans mais peut être également utilisée chez l’enfant plus grand et même à l’adolescence.
  • Consigne : « Ces visages montrent combien on peut avoir mal. Ce visage (montrer celui de gauche) montre quelqu’un qui n’a pas mal du tout. Ces visages (les montrer un à un de gauche à droite) montrent quelqu’un qui a de plus en plus mal, jusqu’à celui-ci (montrer celui de droite), qui montre quelqu’un qui a très très mal. Montre-moi le visage qui montre combien tu as mal en ce moment. »

    Les scores sont de gauche à droite : 0, 2, 4, 6, 8, 10.
    0 correspond donc à « pas mal du tout » et 10 correspond à « très très mal ». Exprimez clairement les limites extrêmes : « pas mal du tout » et « très très mal ». N’utilisez pas les mots « triste » ou « heureux ». Précisez bien qu’il s’agit de la sensation intérieure, pas de l’aspect affiché de leur visage.

  • Avantages : compréhension facile, même chez l’enfant jeune, même chez l’enfant douloureux ou l’enfant très fatigué. Plus facile à comprendre que l’EVA ou l’ENS car plus concrète.
  • Inconvénients : les adultes (soignants ou parents) sont parfois réticents car ils jugent les visages peu attrayants. Il faut passer outre car c’est l’échelle de visages la mieux validée et la plus appréciée par les enfants, car les autres échelles de visages (ex. Wong-Baker ou Oucher) font penser plus à l’émotion qu’à la douleur.
  • Références :
    Hicks CL, von Baeyer CL, Spafford P, van Korlaar I, Goodenough B. The Faces Pain Scale – Revised : Toward a common metric in pediatric pain measurement. Pain 2001 ; 93 : 173-83.
    Bieri D, Reeve R, Champion GD, Addicoat L, Ziegler J. The Faces Pain Scale for the self-assessment of the severity of pain experienced by children : Development, initial validation and preliminary investigation for ratio scale properties. Pain 1990 ; 41 : 139-50.

    Plus de 60 traductions disponibles

 

Pour commander des échelles  : Association Sparadrap (www.sparadrap.org)

TÉLÉCHARGER L’ÉCHELLE
: