La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Sutures

Extrait du livret "La douleur de l’enfant : stratégies soignantes de prévention et de prise en charge"

MÀJ : 20 avril 2010

Extrait du livret

Cliquer ici pour accéder à la version intégrale

La présence des lettres-pictogrammes renvoie aux "incontournables" de la prise en charge d’un soin douloureux, développés dans le chapitre des généralités du livret.


Sutures

Information de l’enfant et de ses parents
Présence des parents
Choix d’un matériel adapté et dextérité

L’utilisation de la colle acrylique Dermabond® ou Histoacryl® bleu évite la suture dans certains cas (plaies propres, peu profondes, de taille réduite…).

Anticiper les événements douloureux

Si la réalisation de sutures est inévitable :

  • Utiliser le MEOPA.
  • Dans le cas de plaie faciale, utiliser un masque nasal pour administrer le MEOPA.
  • Utiliser les anesthésiques locaux en deux temps : application locale puis infiltration.

Application d’anesthésique local
Pulvériser de la Xylocaïne® spray 5 % sur la plaie après le nettoyage. Répartir les pulvérisations entre la plaie et la compresse. Maintenir une compresse imbibée de Xylocaïne® spray sur la plaie jusqu’à la suture. L’opération peut être renouvelée si l’attente est supérieure à 2 heures.

La Xylocaïne® est utilisée en application topique ou en injection. La dose est de 2 à 4 mg/kg. Il ne faut pas dépasser 5 mg/kg. Le délai d’action en application sur les muqueuses et en infiltration est de 5 à 10 min et sa durée d’action est de 20 à 30 min.

Pour la pulvérisation, limiter la posologie à 2 mg/kg (pour garder une "réserve" pour l’infiltration) sur muqueuse, attention au passage systémique.

La Xylocaïne® nébuliseur à 5 % (1 pulvérisation = 9 mg) est utilisée pour l’anesthésie des voies aériennes supérieures, de la muqueuse bucco-dentaire et de la peau. Cette solution a un goût désagréable.

Infiltration d’anesthésique local
La Xylocaïne® injectable à 1 % (1 mL = 10 mg) est utilisée pour la suture des plaies. L’adjonction de bicarbonate de sodium (4,2 %, 1 mL de bicarbonate 4,2 % pour 9 mL de Xylocaïne®) diminue la douleur de l’infiltration. L’absence d’injection intravasculaire doit être vérifiée par un test d’aspiration et l’infiltration doit se faire lentement à l’aide d’une aiguille très fine.

Préparer la solution de Xylocaïne® loin du regard de l’enfant car la vue de l’aiguille est stressante.

Ablation des fils de suture

  • L’utilisation de fils résorbables dans certains cas évite la contrainte de l’ablation.
  • Pour les points séparés, préférer un bistouri aux ciseaux.
  • Pour les surjets intradermiques, bien tendre la peau perpendiculairement à la cicatrice.
  • Pour les sutures adhésives : attendre le premier bain si possible, sinon les humidifier avec du sérum physiologique.
  • Pour les agrafes : maintenir l’agrafe avec une pince à griffes et l’ouvrir d’un geste franc.


Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets