La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Pourquoi et comment... placer une valve antireflux pour une perfusion de morphine ?

Extrait de la lettre de Pédiadol — Juin 2009

MÀJ : 1er février 2013
Rappel : pour toute perfusion de morphine en intraveineux, quel que soit le matériel utilisé (pompe PCA, pousse-seringue électrique, etc.), il faut placer une valve antireflux entre le patient et la perfusion.
Pourquoi ?

Parce que si un blocage survient entre la morphine et la veine (cathlon bouché, coudé, etc.), le pousse-seringue ou la pompe PCA va continuer à "pousser" la morphine ; si celle-ci peut "remonter" ailleurs (une perfusion de B27, de sérum physiologique, etc.), elle le fera et ira se stocker dans ce produit. Au lever du blocage (cathlon débouché ou découdé), le débit de cette perfusion va reprendre… avec la morphine qui fait maintenant partie de son contenu.
Comment ?
Insérer directement la "valve antireflux" sur lʹentrée de la voie veineuse au plus près du patient (si possible directement sur le cathlon)
Arrivée de la morphine en intraveineux
Toutes les autres perfusions doivent être branchées sur la valve antireflux ; s’il y a une rampe ou plusieurs robinets, ils doivent être placés là

Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets