La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Lettre de Pédiadol — Janvier 2013

MÀJ : 29 janvier 2013
Cette lettre d’information est désormais diffusée exclusivement par mail.
N’hésitez pas à la transmettre (format pdf), l’imprimer et l’afficher dans vos services.
Le best-of des 19e journées
sur la douleur de l’enfant
COMMENT POSITIONNER UN NOURRISSON DANS SON LIT ?
Si l’importance du positionnement des bébés dans les services de néonatologie est maintenant bien connue, elle est rarement abordée pour les plus grands bien que tout aussi nécessaire. Cette communication très didactique le montre bien, avec de nombreuses illustrations.
  • Bassin enroulé et positionné dans l’axe du corps
  • Alignement tronc, épaules et tête
  • Tête positionnée en tenant compte des contraintes
  • Enroulement des épaules
  • Contenant sécurisant


Bien choisir ses mots !
Trois articles soulignent l’importance des paroles prononcées au cours des soins : les messages de réassurance, comme "ne t’inquiète pas", banales, riches de bonnes intentions, majorent la peur de l’enfant1. Dire "ça va piquer" avant une ponction veineuse génère une douleur supérieure à "attention, je vais commencer"2. Enfin des recommandations pratiques sont proposées quant aux paroles à dire ou ne pas dire à l’enfant pour qu’un soin se déroule dans les meilleures conditions possibles3.
1 McMurtry M et al. Pain 2010
2 Ott J et al. Clin J Pain 2012
3 Thibaut P. Soins Péd Puér 2012
Sécurité de la PCA by proxy
Une grande étude a évalué 6 151 journées d’utilisation de pompes à morphine dans un service d’hémato-oncologie pédiatrique. Contrairement à ce qui est souvent dit, le taux de complications (globalement très bas : 1,5 %) l’était encore moins quand les parents (Parent-Controlled Analgesia) (0,62 %) ou les infirmières (Nurse-Controlled Analgesia) (0,96 %) pouvaient, moyennant une formation, appuyer sur la commande, en plus de l’enfant s’il en était capable.
Anghelescu DL et al. J Pediatr Hematol Oncol 2012
Regarder l’aiguille accroît la douleur
Cette expérience chez 25 volontaires sains adultes a montré que l’intensité douloureuse d’un stimulus électrique était cotée plus haute si le patient s’attendait à une douleur à cause de l’image d’aiguille piquant la peau.
Höfle M et al. Pain 2012
EST-IL POSSIBLE DE MESURER SCIENTIFIQUEMENT LA DOULEUR ?
Pr B. Falissard, pédopsychiatre, Inserm U669, Maison des adolescents
Cette brillante intervention met fin à de nombreuses croyances sur la "subjectivité" de l’évaluation de la douleur, aux doutes sur son caractère réellement mesurable.
FAUT-IL VRAIMENT CONTINUER À ÉVALUER LA DOULEUR ?
Dr E. Fournier-Charrière, Dr B. Tourniaire, B. Lombart, PÉDIADOL
Évaluer est difficile, mais cette attention à l’enfant reste indispensable pour un traitement optimal !
NOUVELLES SOLUTIONS D’ANESTHÉSIQUES LOCAUX
Dr M. Glass, A. Georges, C. Arboit et al.
Urgences pédiatriques, Kannerklinik, CH du Luxembourg
L’application locale (20 à 30 min) de 2 anesthésiques locaux avec adrénaline permet d’éviter la douleur de l’infiltration des berges de la plaie avec la lidocaïne. Le TAC (tétracaïne – adrénaline – cocaïne) a récemment fait place au LAT (lidocaïne – adrénaline – tétracaïne) aussi efficace et moins coûteux. Cette méthode simple n’est à notre connaissance pas utilisée en France alors que la Belgique et la Suisse l’emploient régulièrement. Il est temps de combler notre retard !
PALMARÈS DU CONCOURS NATIONAL SUR L’ANESTHÉSIE DE L’ENFANT ORGANISÉ PAR SPARADRAP
Les trois premiers lauréats
Masque d’or CHRU de Strasbourg, centre d’endoscopie et de chirurgie ambulatoire
Consultation d’anesthésie pluridisciplinaire (médecin, puéricultrice, IADE) axée sur l’information par le jeu de l’enfant et de ses parents.
Masque d’argent CHU de Rennes, service de chirurgie pédiatrique, équipe d’anesthésie
Remise d’un masque à la consultation d’anesthésie qui sera décoré à l’aide de gommettes par l’enfant à domicile et ramené le jour de l’intervention.
Masque de bronze CH de Roanne, bloc opératoire
Création d’un livre d’information sur le parcours opératoire, sans texte, illustré par des photos du service et un personnage ludique à adapter selon l’âge de l’enfant.
Un nouveau protocole de prise en charge de la douleur drépanocytaire sévère aux urgences est proposé sur le site PÉDIADOL selon les recommandations HAS 2010 et Afssaps 2009


Le recueil des urines est problématique chez l’enfant non continent. Lors des 19e journées, un travail de recherche et une synthèse de bibliographie ont été présentés, permettant de mettre en balance les avantages et risques de ces deux méthodes et de proposer une conduite à tenir.
C. Lamy, urgences pédiatriques, CHU Limoges ; Dr P. Blanc, département de pédiatrie, CHI Poissy
Sur le plan bactériologique

La bibliographie montre que :

  • 40 % de résultats des urines collectées sur poche sont des faux positifs ou faux négatifs ;
  • le taux de faux résultats atteint 73 % dans une étude, y compris en cas de recueil sur milieu de jet ;
  • 6 à 10 % de faux diagnostics sont obtenus si l’examen est fait sur urines récoltées par ponction sus-pubienne.
Sur le plan de la douleur

L’étude présentée montre que :

  • les scores de douleur (échelle FLACC) étaient plus élevés lors des sondages (71 enfants ; score FLACC 5,2 ± 3,3 ; 71 % de scores > 3/10) que lors du retrait des poches à urine (114 enfants ; score FLACC 3,49 ± 3 ; 34 % de scores > 3/10 ;
  • le sondage a été estimé "facile" par l’équipe dans 72 % des cas pour les enfants de plus de 3 mois et 53 % des moins de 3 mois. Il a été jugé difficile plus souvent chez les filles (35 %) que chez les garçons (14 %).
Conclusion : nous pouvons recommander
1. l’emploi de la poche collectrice en 1re intention chez l’enfant non continent, avec prise en charge de la douleur du retrait de ces poches1 ;
2. le sondage urinaire "aller-retour" en cas de positivité de la bandelette urinaire sur jet ou poche collectrice et en cas d’urgence (sepsis ou enfants de moins de 3 mois), avec prise en charge de la douleur du sondage1.
La ponction sus-pubienne n’est pas recommandée en 1re intention car elle doit être réalisée par un personnel formé et la douleur liée à cette technique est plus importante que celle du sondage. L’Académie américaine de pédiatrie l’a un temps préconisée, mais elle propose actuellement le sondage en 1re intention.

1 Information aux familles, présence des parents, installation confortable, solution sucrée, MEOPA.
Sondages urinaires, cystographies,
quelle prise en charge ?
Fiche pratique SPARADRAP
  • Explique grâce à des illustrations commentées adaptées aux enfants à quoi sert cet examen et détaille les étapes de son déroulement.
  • Précise qu’il est un peu long et désagréable mais qu’il existe des solutions pour qu’il se passe bien.
  • Fournit des réponses aux questions les plus couramment posées.
BIBLIOGRAPHIE
Revue de la littérature sur les moyens de lutte contre la douleur et l’anxiété induites par les cystographies rétrogrades chez l’enfant.
Rao J et al. Acta Paediatr 2012

La lubrification avec lidocaïne des sondes urinaires ne diminue pas significativement la douleur.

Vaughan M et al. Pediatrics 2005
Mularoni PP et al. Pediatr Emerg Care 2009

L’utilisation du MEOPA pour le sondage urétral, lors d’un bilan urodynamique, apporte un confort indéniable aux enfants.

Prochaines journées "La douleur de l’enfant. Quelles réponses ?"
20e Journées ! Un événement…

2-4 décembre 2013 à Paris
Poursuite de la formule sur 3 jours : ateliers de formation les lundi 2 et mercredi 4 décembre
et séances plénières à l’Unesco le mardi 3 décembre

Appel à communications
Vous avez effectué des travaux sur la douleur de l’enfant, vous avez réalisé un projet original
et vous souhaitez en communiquer les résultats ?
Envoyez-nous un résumé d’une dizaine de lignes expliquant la démarche, la méthodologie et les résultats du projet à webmaster@pediadol.org pour le 15 mars 2013 au plus tard.

Appel à témoignages
Vous avez assité à une ou plusieurs Journées sur la douleur de l’enfant à l’Unesco et modifié
vos pratiques en conséquence ? Envoyez-nous votre témoignage à webmaster@pediadol.org

Pour vous désabonner, cliquez ici.

Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets