La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Intubation

Extrait du livret "La douleur de l’enfant : stratégies soignantes de prévention et de prise en charge"

Extrait du livret

Cliquer ici pour accéder à la version intégrale

La présence des lettres-pictogrammes renvoie aux "incontournables" de la prise en charge d’un soin douloureux, développés dans le chapitre des généralités du livret.



Intubation

L’analgésie-sédation est indispensable pour l’intubation sauf dans les cas où le risque vital est engagé immédiatement. Une réflexion d’équipe est nécessaire pour l’établissement de protocoles.

Fixation du tube endotrachéal

La fixation ne doit pas entraîner de traction, ni de mouvement de torsion au niveau des adhésifs, de l’appareillage et de la peau (risque d’escarres). Il faut proscrire des adhésifs allant jusqu’aux oreilles. L’utilisation d’un film de protection cutanée (Cavilon 3M®) ou des hydrocolloïdaux (Duoderm®, Tegaderm®) est conseillée car il protège la peau et améliore la fixation.
NB : La teinture de benjoin doit être évitée car elle est allergène et non stérile. Il existe également une technique de fixation qui évite de fixer un adhésif sur le visage de l’enfant, l’Elastoplaste® étant uniquement fixé à la sonde et la cordelette est attachée derrière la tête.

Description de la technique de fixation d’une sonde sans utiliser un adhésif sur la peau



Contention
De manière générale, tout enfant intubé doit bénéficier d’une analgésie-sédation suffisante permettant d’éviter des contentions excessives (type sacs de sable, Elastoplaste ?), la douleur, le stress et les mouvements de l’enfant risquent de léser la trachée.
Par ailleurs, il faut favoriser notamment chez le tout-petit les moyens permettant un enveloppement rassurant (voir Néonatologie).
Pour éviter toute lésion de la muqueuse sous-glottique et diminuer le risque de déconnexion/extubation accidentelle, il faut déconnecter la sonde d’intubation du circuit respiratoire chaque fois que l’on mobilise la tête de l’enfant.

Soins de trachéotomie
La douleur postopératoire secondaire à la plaie peut persister pendant les 72 premières heures et nécessite un traitement antalgique.
L’anxiété liée à une situation inhabituelle (premiers jours de la trachéotomie) peut nécessiter un traitement anxiolytique.
Le premier changement de canule est réalisé sous analgésie-sédation. Pour les changements suivants, si l’enfant est conscient, l’information et la préparation sont primordiales.


Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets