La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Intérêt du mélange protoxyde d’azote/oxygène pour l’endoscopie bronchique de l’enfant

Extrait des actes du colloque UNESCO 2001 « La douleur de l’enfant, quelles réponses ? », Paris

B. Fauroux1, P. Onody2, O. Gall3, B. Tourniaire3, A. Clément1
1 Service de Pneumologie Pédiatrique, Hôpital Armand Trousseau, AP-HP
2 Air Liquide Santé International
3 Unité d’Analgésie, Hôpital Armand Trousseau, AP-HP, Paris, France

Le but de notre travail était d’évaluer l’efficacité et la tolérance du mélange N2O/O2 au cours de la fibroscopie bronchique (FB) chez l’enfant par une étude prospective, randomisée, en double aveugle. Cent cinq enfants, âgés de 1 mois à 15 ans ont reçu, après une prémédication et une anesthésie locale à la lidocaïne 2%, soit un mélange équimoléculaire N2O 50%-oxygène 50%, (Groupe traité) soit un mélange air 50%-oxygène 50% (Groupe témoin) en double aveugle. A tout moment, l’équipe médicale pouvait arrêter la FB soit parce qu’elle jugeait l’enfant douloureux ou inconfortable, soit à la demande du patient lui-même si son âge lui permettait d’exprimer cette volonté. Le critère de jugement principal était le pourcentage d’échec avec le mélange assigné par randomisation. Les critères secondaires étaient : 1) le score de CHEOPS mesuré avant, immédiatement après et deux heures (H2) après la FB, 2) la durée des vocalisations et des mouvements de lutte des membres inférieurs mesurée aux différents temps de l’examen sur les enregistrements vidéo 3) l’appréciation par l’enfant lui-même de sa douleur sur une échelle visuelle analogique, immédiatement après la fin de la FB.

Cent cinq enfants ont été inclus dans l’étude, 48% avaient moins de 2 ans et 87% avaient moins de 10 ans. Vingt-et-un enfants ont eu un lavage bronchoalvéolaire (LBA), 11 ont eu une biopsie ciliaire et un enfant a eu une épreuve au bleu à la recherche d’une fistule oeso-trachéale. La durée moyenne d’inhalation du mélange était de 5 minutes comprenant les 3 minutes d’inhalation du mélange avant de débuter la FB, avec des extrêmes de 5 à 20 minutes. Il a été observé 21% d’échecs dans le Groupe traité contre 54% dans le Groupe témoin, p=0,001. Dans le groupe sans LBA, 24% d’échecs ont été observés dans le Groupe traité (n=42), contre 57% dans le Groupe témoin (n=42), p=0,002. Chez les 21 patients ayant eu un LBA, il y a eu 9% d’échecs dans le Groupe traité (n=11) et 40% d’échecs dans le Groupe témoin (n=10), les effectifs étant trop réduits pour un calcul statistique. En ce qui concerne l’enregistrement vidéo, le contrôle de la douleur apprécié sur la vocalisation et le score de CHEOPS était significativement meilleur dans le Groupe traité, avec respectivement p=0,006 et p=0,009. L’utilisation du mélange équimoléculaire N2O 50%-oxygène 50% a été proposée dans de nombreuses indications chez l’enfant mais elle n’est étayée par des essais contrôlés que dans un petit nombre d’indications : soins dentaires, ponction veineuses, sutures de plaies aux urgences. Cette étude montre que le mélange équimoléculaire N2O 50%-oxygène 50% est plus efficace que le placebo au cours de la fibroscopie bronchique chez l’enfant et le nourrisson. Il existe cependant 21 % d’échecs primaires, définis par l’opérateur, auxquels il faut ajouter 16 % de mauvais résultats (vocalisations et/ou mouvements > 30 %). Ces résultats invitent à approfondir l’analyse des données par sous-groupe pour tenter de mieux définir les critères prédictifs de succès thérapeutique.


Ce travail a été réalisé avec le soutien de Air Liquide Santé International.


Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets