La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Bibliographie sur les autres morphiniques de niveau 3

Sélection Pédiadol

MÀJ : 4 février 2013
Fentanyl transcutané pour la prise en charge de la douleur chronique sévère
Finkel JC, Finley A, Greco C et al.
Transdermal fentanyl in the management of children with chronic severe pain : results from an international study
Cancer 2005 ; 104 : 2847-57

La douleur sévère d’origine cancéreuse est habituellement prise en charge par un morphinique puissant (selon les pays morphine, ou oxycodone, ou hydromorphone). Le fentanyl transdermique (Durogésic®) a été testé (à l’instigation du laboratoire) sous une nouvelle posologie adaptée aux enfants : patch délivrant 12 µg/heure, ce qui est équivalent à 25 à 30 mg de morphine orale par jour.
Cette étude multicentrique internationale a inclus 173 enfants de 2 à 16 ans souffrant de douleur cancéreuse — ou non cancéreuse — pendant 15 jours (et 130 ont poursuivi le traitement 2 mois). Le but était de tester la tolérance et la sécurité du produit chez l’enfant. Les scores de douleur ont diminué pendant l’étude et l’activité de jeu a augmenté ainsi que la qualité de vie. Le traitement a été relativement bien toléré dans cette population d’enfants gravement malades.

Commentaires Pédiadol :
  • Cette étude regroupe des patients très hétérogènes : 2/3 de pathologies malignes et 1/3 de douleurs chroniques d’origine non précisée ; il s’agit par ailleurs d’une étude descriptive ouverte. Ces deux éléments rendent l’interprétation des résultats difficile.
  • L’Afssaps vient d’autoriser l’emploi du Durogésic® 12 en France pour la douleur cancéreuse chez l’enfant de plus de 3 ans. La surveillance et le signalement d’effets indésirables graves éventuels (déjà rapportés dans d’autres études) restent d’actualité. Ce produit est déjà utilisé chez l’enfant depuis plusieurs années (hors AMM), pour des douleurs prolongées ou chroniques sévères et relativement stables, en général d’origine cancéreuse.
  • Rappel  : le Durogésic® ne doit être utilisé qu’en deuxième intention lorsque la douleur est bien équilibrée et la dose de morphine nécessaire bien connue (Cf. Conseils d’emploi).


Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets