La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

ELA-Max® - Revue de la littérature

Anesthésique local non commercialisé en France

La préparation ELA-Max® (Ferndale Laboratories), lidocaïne liposomale à 4 %, est une association de lidocaïne à 4 % et de liposomes. Les liposomes sont utilisés pour accroître l’action des différents médicaments topiques, dont les anesthésiques. ELA-Max® nécessite une durée d’application de 30 min avec ou sans occlusion par un pansement.
Ce produit est disponible sans prescription médicale aux USA mais n’est pas encore disponible en Europe.


Comparaison de la lidocaïne tamponnée et de l’ELA-Max® pour la pose de cathéter intraveineux chez l’enfant
A comparison of buffered lidocaine versus ELA-Max® before peripheral intravenous catheter insertions in children.
Luhmann J, Hurt S, Shootman M, Kennedy R.
Pediatrics 2004 Mar ; 113(3 Pt 1) : e217-20

http://pediatrics.aappublications.org/cgi/content/full/113/3/e217

 

Cette étude, contrôlée randomisée, compare ELA-Max® à la lidocaïne tamponnée (injection sous-cutanée) chez des enfants devant subir la pose d’un cathéter veineux dans un service d’urgences pédiatriques (Saint Louis, Missouri).
69 enfants, âgés de 4 à 17 ans participent à cette étude :

  • 35 dans le groupe lidocaïne tamponnée. Injection sous-cutanée de 0,1 à 0,2 mL de lidocaïne tamponnée, avec une aiguille 30G, 5 minutes avant le geste.
  • 34 dans le groupe ELA-Max®. Application de 2,5 g d’ELA-Max®, recouverte d’un Tegaderm®, pendant 30 minutes. Retrait juste avant le geste.

La ponction se fait au niveau de la main dans 60 % des cas, du pli du coude dans 39 % et au niveau du pied chez 1 enfant.
La douleur et l’anxiété sont évaluées à l’aide d’une EVA (0 à 10), par l’enfant, un parent et un observateur ignorant la technique utilisée, avant et juste après le geste.

L’infirmière qui pose le cathéter évalue, également à l’aide d’une EVA, la difficulté du geste et sa satisfaction.
Aucune différence n’est retrouvée entre les deux techniques. L’ELA-Max® est aussi efficace que l’injection sous-cutanée de lidocaïne tamponnée pour réduire la douleur et l’anxiété lors de la pose d’un cathéter intraveineux. La difficulté du geste et la satisfaction de l’infirmière sont également identiques.


Une étude clinique pour évaluer l’efficacité antalgique de ELA-Max® (lidocaïne liposomale 4%) comparée avec la crème EMLA® lors des ponctions veineuses chez l’enfant
A clinical study to evaluate the efficacy of ELA-Max® (4% liposomal lidocaïne) as compared with eutectic mixture of local anesthetics cream for pain reduction of venipuncture in children
Eichenfield LF, Funk A, Fallon-Friendlander S, Cunningham BB.
Pediatrics 2002 ; 109 (6) : 1093-1099, 35, eng
Div. Pediatr. Adolesc. Dermatol., Univ. Calif., San Diego, CA, USA
  Le but de cette étude, essai croisé, randomisé en double aveugle, est d’évaluer l’efficacité analgésique de ELA-Max® comparée à EMLA®. 120 enfants, âgés de 5 à 17 ans, devant subir 2 ponctions veineuses (raison non précisée), à un intervalle d’au moins 24 heures, sont randomisés en 2 groupes de 60 pour recevoir en alternance soit ELA-Max® soit EMLA®. Dans le premier groupe ’30 minutes’ : il est appliqué pendant 30 min, soit 2,5 g d’ELA-Max® sans pansement occlusif lors d’une ponction, soit 2,5 g d’EMLA® avec un pansement occlusif pour l’autre ponction. Dans le deuxième groupe ’60 minutes’ : les enfants reçoivent alternativement soit 2,5 g d’EMLA® soit 2,5 g d’ELA-Max®, toutes deux sous occlusion pendant 60 min. Seule l’infirmière appliquant la crème connaît le traitement appliqué. Le patient évalue la douleur par EVA, les parents et un observateur par l’échelle OSBD. Le préleveur évalue la difficulté de la ponction (facile, difficile ou très difficile). Les réactions locales sont notées (pâleur, érythème, prurit...). EMLA et ELA-Max® semblent aussi efficaces pour prévenir la douleur lors des ponctions veineuses. Il n’est pas retrouvé de différences significatives (au niveau de la douleur évaluée par les patients, les parents ou les observateurs, au niveau de la difficulté du geste et des réactions locales) , tant entre les groupes 30 min et 60 min qu’entre les sous-groupes ELA-Max® 30 min sans occlusion et EMLA® 60 min avec occlusion (les EVA médianes sont à 10 ou 11/100). Pour les ponctions veineuses, ELA-Max® 4 % semble être plus pratique d’utilisation et aussi efficace qu’ EMLA® mais n’est pas disponible en France actuellement.


Anesthésie locale pour la pose de cathéter veineux chez l’enfant : une étude croisée randomisée
Topical Anesthetics for Intravenous Insertion in Children : A Randomized Equivalency Study
Kleiber C, Sorenson M, Whiteside K, Gronstal BA, Tannous R.
Pediatrics 2002 ; 110 : 758 - 761, 13, eng
  Le but de cette étude est de comparer l’efficacité anesthésique de l’EMLA® et ELA-Max® (crème liposomale à xylocaïne 4 %). 30 enfants, âgés de 7,4 ans à 12,5 ans, volontaires (et payés 40 dollars) participent à l’étude. Il est appliqué sur le dos d’une main 2,5 g d’EMLA® puis 30 minutes plus tard, sur l’autre main, 2,5 g d’ELA-Max®. EMLA® est laissé en place 60 minutes, ELA-Max® 30 minutes. Le niveau d’anxiété de l’enfant est mesuré sur une échelle verticale graduée de 0 à 10. 10 minutes après le retrait des crèmes, une infirmière (ne sachant pas quelle crème a été posée sur chaque main) pose un cathlon 22G sur une puis l’autre main. La douleur est évaluée par l’enfant sur une échelle Oucher (échelle de visage) et la difficulté de la pose, par l’infirmière, sur une échelle en 5 points (de ’veine facile à trouver’ à ’veine impossible à cathétérisme’). Il n’est pas retrouvé de différences entre les 2 crèmes tant au niveau des scores de douleur que de la difficulté du geste.


Efficacité de l’ELA-Max® comparée à EMLA® pour soulager les douleurs lors de méatotomie chez le garçon
The efficacy of LMX versus EMLA for pain relief in boys undergoing office meatotomy
Smith DP, Gjellum M. 
J Urol 2004 Oct ; 172 (4 Pt 2) : 1760-1 
  Les sténoses du méat urétral sont assez fréquentes chez le garçon circoncis. Le traitement repose sur une méatotomie, souvent pratiquée en salle de consultation de l’urologue, après application d’EMLA®.
Cette étude prospective randomisée compare ELA-Max® à EMLA®.
52 garçons participent à cette étude effectuée sur 2 périodes.
Dans une première période, 26 enfants, âgés de 2 à 9 ans, reçoivent de l’EMLA® (n = 13) ou de l’ELA-Max® (n = 13) pendant 45 minutes.
Dans la deuxième période, 26 enfants, âgés de 1 à 10 ans, reçoivent de l’EMLA® (n = 13) ou de l’ELA-Max® (n = 13) pendant 30 minutes.
Dans tous les cas la crème est recouverte d’un pansement occlusif.
La douleur est évaluée, avant et après le geste, par une échelle de visage (Wong-Baker face scale, échelle de 6 visages, cotation de 0 à 10), par l’enfant ou un de ses parents pour les plus petits.

Une dose de 10 mg/kg de paracétamol est donnée au moment de l’application de la crème anesthésique.
Il n’y a pas de différence entre les deux traitements dans le groupe “45 min”, ELA-Max® (1,7 ± 3,7) vs EMLA® (1,8 ± 2,6). Cette différence est significative dans le groupe “30 min” : ELA-Max® (1,1 ± 2,9) vs EMLA® (3,2 ± 4,7).


Commentaires Pédiadol : la durée d’application peut paraître courte pour EMLA, mais il s’agit d’application sur une muqueuse. La dose de paracétamol est par contre très faible.  


Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets