La douleur de l'enfant

Textes officiels Recommandations

Évaluation

Traitements et protocoles

Situations cliniques

Douleur des soins

Psychologie

Extrahospitalier

FAQ

Comment faire un relais nalbuphine (Nubain®)/morphine ?

MÀJ : 18 mars 2014
La nalbuphine est un agoniste-antagoniste de la morphine.
Régulièrement, les équipes se posent la question
du relais entre ces deux molécules :
Que va-t-il se passer ?
Faut-il attendre un certain temps après la nalbuphine
pour débuter la morphine ?
Le relais nalbuphine/morphine est la situation la plus fréquente
Un enfant a été mis sous nalbuphine en première intention, mais l’analgésie est insuffisante et un relais par de la morphine est programmé.
  • La nalbuphine sera jugée inefficace après quelques bolus ou une perfusion en intraveineux continu.
  • Si la douleur persiste, le relais se fera directement par de la morphine, le plus souvent en intraveineux, beaucoup plus rarement per os.
  • Aucun délai n’est à respecter. La crainte théorique est que la nalbuphine avec son action antagoniste sur certains récepteurs morphiniques (µ) bloque l’action de la morphine. En réalité, l’affinité de la morphine pour ces récepteurs est supérieure et va donc "déloger" la nalbuphine… En pratique ce débat théorique n’a pas de justification : la morphine agit rapidement après le relais.
  • Si la morphine est prescrite en intraveineux, une titration sera réalisée, avec une dose de charge et des bolus jusqu’à une analgésie correcte. Cette titration permettra de réaliser rapidement ce relais nalbuphine/ morphine, avec une efficacité antalgique.
  • Si le relais est pris par de la morphine orale, une forme à action dite rapide sera utilisée (type Actiskéan®, Oramorph®). Si la douleur persiste après une prise, une 2e administration pourra être faite, 30 minutes plus tard, puis une 3e… réalisant ainsi une titration orale de morphine.

Le relais morphine/nalbuphine est moins fréquent et moins justifié
Il n’existe pas de consignes formelles et claires dans cette situation ; bien souvent, la morphine sera arrêtée et des bolus de nalbuphine seront réalisés à la réapparition de la douleur.

Accueil | Contact | Mentions légales | Liens | Appels à projets